mercredi 4 février 2009

Nouvelles de La Tuque, en Crise

Pour un bout de temps, je collaborerai au blog du Collectif de l'Union Communiste Libertaire au Saguenay. Ce texte sera une première contribution.

À La Tuque, on ne sent plus seulement le froid polaire de l’hiver et l’odeur lourde de l’usine de pâtes et papier à deux pas du centre-ville, les nouvelles de Smurfit-Stone, l’entreprise américaine qui est propriétaire de l’usine, semble échauffer bien des esprits, et avec raison. Le 15 janvier dernier, le Wall Street Journal a annoncé que Smurfit-Stone, plus grand propriétaire de forêts privées au Québec, aurait engagé un service de faillite et se dirigerait sous la protection de la faillite.[1] L’article ayant eu un certain écho dans la ville, le président de la compagnie avait alors refusé de confirmer ou d’infirmer la nouvelle. Le 26 du même mois, on apprenait de la bouche du chef de la direction que le recours à la loi de la faillite était bel et bien réel, et qu’il avait pour but de tenter une restructuration. Nécessaire aussi de noter que depuis 3 ans à la Smurfit-Stone de La Tuque, l’effectif de travailleurs et de travailleuses avait chuté de 30%.

L’usine de pâte et papiers de La Tuque, est le plus gros employeur en ville, employant à ce jour un peu moins de 500 employé(e)s. C’est aussi son principal moteur économique puisque beaucoup d’entreprises et de commerces subsistent grâce à l’usine et ses travailleurs/euses. Advenant une fermeture, les craintes sont grandes que ce pourrait être la fin annoncée de la ville haute-mauricienne. La chose aurait un effet domino, des millions de dollar sont impliqués et une centaine de fournisseurs locaux seraient affectés explique Marc Rochette.[2] Les dirigeant(e)s locaux/ales prennent pour l’instant la menace d’une fermeture avec beaucoup de légèreté, on s’en doute, pour ne pas causer d’affolements dans la population et une possible rupture de la paix sociale. Ils et elles préfèrent nous lire leurs chapelets sur la diversification économique, soit une bien belle idée, mais les gens ne sont pas dupes sur les réelles possibilités de développement. Alors que beaucoup d’emplois sont menacés, le personnel cadre a reçu son bonus annuel plutôt que prévu cette année. Le taux de chômage est déjà élevé dans la ville (10% selon le recensement de 2006 de Statistique Canada) et, avec la crise du bois d’oeuvre, les jeunes ont beaucoup de misère à se trouver un emploi stable en Haute-Mauricie.

En fin de semaine, j’avais entendu d’un de mes amis là-bas que l’armée tenait un entraînement militaire « humanitaire » dans la ville, comme la radio locale l’annonçait. Il avait d’ailleurs vu un tank sur roue en marche dans la rue en face de chez lui. Il m’a dit qu’une blague courrait dans la ville à l’effet qu’ils, les militaires, seraient là au cas où des émeutes éclataient à la suite d’une annonce de fermeture de l’usine ou d’un licenciement massif. En fait, après vérification en arrivant, j’ai découvert qu’il s’agissait en fait de 240 militaires du 12e Régiment blindé du Canada qui pratiquait un exercice de simulation de Sommet du G8 à La Tuque. On pouvait d’ailleurs lire dans Le Nouvelliste du 28 janvier : « Selon le capitaine Nault, ce type d'entraînement est nécessaire pour aguerrir les membres des Forces canadiennes en prévision d'opérations domestiques, c'est-à-dire, au Canada, et ce, en tous climats ».[3] Par coïncidence, le Canada est hôte de 3 événements politiques d’envergure internationale en 2010 : les Olympiques de Vancouver, le Sommet du G8 (Huntsville en Ontario) et un sommet du Partenariat pour la Sécurité et la Prospérité et des contre-sommets s’organisent contre chacun.



[1] « Smurfit Says Bankruptcy Is Possible Amid Crunch », Wall Street Journal, 15 janvier 2009, http://online.wsj.com/article/SB123197469101583315.html

[2] Marc Rochette, « Véritable krach à La Tuque », Le Nouvelliste, 30 janvier, http://www.cyberpresse.ca/le-nouvelliste/economie/200901/30/01-822434-veritable-krach-a-la-tuque.php

[3] Marc Rochette, « Un Sommet du G8 bien surveillé… à La Tuque ! », Le Nouvelliste, 28 janvier, http://www.cyberpresse.ca/le-nouvelliste/mauricie/200901/28/01-821652-un-sommet-du-g8-bien-surveille-a-la-tuque-.php

4 commentaires:

Matthias a dit…

Je n'habite plus à Québec mais je vais revenir en mars pour y passer mes vacances! Bon, je vais avoir pas mal de travail pour l'université. En dépit du boulot j'aimerais bien m'impliquer dans les luttes actuelles au Québec pendant mon deuxième séjour...

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…

Yes indeed, in some moments I can bruit about that I acquiesce in with you, but you may be inasmuch as other options.
to the article there is still a question as you did in the downgrade efflux of this solicitation www.google.com/ie?as_q=sonoma county transit route 48 ?
I noticed the catch-phrase you suffer with not used. Or you use the dreary methods of development of the resource. I take a week and do necheg

Anonyme a dit…

Yes undoubtedly, in some moments I can reveal that I acquiesce in with you, but you may be making allowance for other options.
to the article there is quiet a definitely as you did in the downgrade publication of this beg www.google.com/ie?as_q=samantha geimer's story ?
I noticed the phrase you procure not used. Or you use the pitch-dark methods of development of the resource. I possess a week and do necheg